Villeneuve lès Maguelone

Henri POITEVIN

Henri POITEVIN est né le 20-02- 1933 à Villeneuve Lès Maguelone

En 1939 lors de l’invasion allemande, il vit en Alsace où son père est capturé les armes à la main. Il subit l’exode avec Jane sa mère et ses frère et soeur Christian et Monique.

En 1943 son père, René POITEVIN après son évasion de Rawa Ruska, a rejoint la résistance. Il est trahi et arrêté par les miliciens Français au 39 rue du nord à Figuerolle. Henri se révèle alors! Discrètement il jette par une fenêtre l’arme qui avait servi à exécuter un officier nazi puis il entraine son frère et sa sœur hors de l'appartement sous les quolibets des miliciens français. Il  se précipite dans l'escalier, s’arrête devant un estanco dans lequel il y a des faux papiers. Il les jette également dans le jardin voisin ! (Les voisins cacheront l’arme et les documents sans le dénoncer aux miliciens). Il emmène ensuite la fratrie chez les Pères Jésuites. Il leur confie son frère et sa soeur, en disant aux prêtres :« les boches ont arrêté papa ». Il reprend ensuite sa course effrénée  et va  chez  le coiffeur puis chez l’épicier, eux aussi de la résistance. Il les avertit du danger évitant ainsi la perte du réseau de Résistant.

Classe henri 1943

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de classe en 1943 avec Christian et Henri POITEVIN

Il a 11 ans et entre dans sa vie d’adulte. En 1947 il recevra la croix de guerre 39/45 pour cet acte de bravoure qui évita la perte du réseau. Après avoir obtenu un CAP BEP de serrurier ferronnier d'art, il s’engage par devancement d’appel pour 18 mois dans les troupes coloniales. Il y effectuera plus de 35 ans de service. Il servira à Madagascar (1952–1955), Algérie (1955–1959), Cameroun (1959–1961), à nouveau l'Algérie (1961–1963) , Cambodge (1967- 1969), Allemagne (1969 –1972), Polynésie Tahiti (1975 –1977), Guadeloupe (1982 –1985). En 1987, alors Major il fera valoir ses droits à la retraite. 

Décorations: Médaille Militaire, Chevalier de l’ONM , Croix de Guerre 39/45, Médaille de la Résistance, Croix du Combattant volontaire « AFN », Médaille de l’outre-mer, Médaille Commémorative 39/45, Médaille commémorative « AFN » , Médaille de l’Afrique du Nord, Médaille du MONISARAPHON du Cambodge (N°152DE69).

De droite à gauche, René, Henri et Patrick POITEVIN

Il sera membre de l’UNC comme trésorier et porte drapeau  et par la suite,  porte drapeau des combattants volontaires de la résistance.

Parallèlement il sera :

- intervenant du devoir de mémoire au centre régional d’histoire de la résistance et de la déportation de Castelnau le lez,

- membre du Conseil Départemental des Anciens Combattants de l’Hérault,

- assesseur au tribunal des pensions de l’Hérault.

Ceremonie fusilles 2012 4 1

Après une longue maladie contre laquelle il s’est battu, il est parti le 2 novembre 2019 après 65 ans de Mariage. Il laisse derrière lui son épouse Claude, ses 3 enfants, cinq petits-enfants  et 4 arrières petits-enfants.