Villeneuve lès Maguelone

Construction sur la Capouillère

 

Quand j’entends ce qui se dit sur les logements construits par Hérault Habitat au lieu dit « La Capouillère », je me dois de réagir. Voici donc l’historique de ce projet.

- Le permis a été déposé une première fois le 19 juillet 2007 par Hérault Habitat auprès de la Préfecture de l’Hérault, via la Mairie de Villeneuve Lès Maguelone. Ce premier permis a été refusé le 15 novembre 2007 par la Préfecture.

- Un second permis a été déposé (dans la précipitation peut être?) par Hérault Habitat le 12 mars 2008 c’est-à-dire avant la journée du 22 mars qui a mis en place une nouvelle majorité municipale à Villeneuve Lès Maguelone. 

Les avis de l’ancien maire, G. Bouisson et de l’architecte des Bâtiments de France étant favorables, le POS 2001 de la ville ne l’interdisant pas, c’est donc le 08 août 2008 que ce permis a été accordé et signé par la préfecture.

 Si je me félicite de la création de logements sociaux, car il en manque terriblement à Villeneuve Lès Maguelone, je m’interroge sur le choix du lieu. Pourquoi avoir choisi un endroit aussi « humide » pour y installer des logements?

C’est d'ailleurs me semble-t-il, une habitude pour l’ancienne municipalité que d’installer des logements publics dans des secteurs inondables…  Cela dénote une vision réductrice du développement de notre ville. S’il faut un exemple, les HLM ! Il est de notoriété que l’eau est déjà arrivée jusqu’à la pharmacie de "l'Abbaye" à la vieille porte, cela n’a aucunement empêché les HLM d’être construits, avec des précautions bien sur.

Lors de la campagne municipale 2008, nous voulions créer un parking à cet endroit. Si ce projet de la Capouillère n’avait été aussi avancé, (terrain vendu et engagement ferme de l’ancienne municipalité) nous aurions réalisé ce parking, cela aurait ainsi réglé l’un des problèmes récurant du cœur de ville, le stationnement des véhicules.

Las, aujourd’hui nous gérons les difficultés induites de ce projet alors que ceux là même qui ont permis que ce projet se réalise, dénient leur implication dans ce dossier, comme dans beaucoup d’autres par exemple :

-         le SCOT que remet en cause l’ancien élu à l’urbanisme, 

-         la préemption de la maison consort-ballet place de l’église voulue par l’ancienne municipalité pour y installer des logements sociaux, préemption exécutée par l’agglomération de Montpellier. Il est à noter que les bailleurs sociaux s’interrogent sur le bien fondé de cette préemption jugeant que la surface proposée est inadaptée à une création « viable » de logements à loyers modérés…Ce n'est donc pas encore fait.

En revanche, j’ai lu que "certains" revendiquent la création de la piste cyclable Villeneuve-Mireval ! Un peu de sérieux. Si Gérard Bouisson avait bloqué des crédits A.R.S. en 2006, jamais ce projet n'avait pu se réaliser car la maîtrise foncière était totalement bloquée. 

C'est l'adjoint au foncier qui a débloqué cette situation en négociant l'acquisition des terrains nécessaire à cette réalisation. De plus, j’étais présent avec le Maire de Villeneuve aux cotés du Maire de Mireval pour définir le tracé de la piste cyclable, ceci dès 2008. Cette piste cyclable a été créée par le Conseil Général de l'Hérault dans le cadre d’un projet européen: permettre la liaison à bicyclette du lac Leman à Madrid. 

Le bla bla insidieux relayé ici et là par des personnages malfaisants est en réalité contredit par ce que vous Villageois constatez au quotidien : La ville est propre, elle change d’aspect, les réseaux de l’assainissement et du pluvial  sont rénovés, les projets futurs incluent des bassins de rétentions qui permettront « enfin » de ne plus inonder certains quartiers. Les conditions de vie des enfants dans les écoles ont été améliorées, nous ne chauffons plus les courants d’air, etc. etc.

Les impôts n’ont pas été augmentés par la municipalité  depuis 2009, et nous avons fait baisser la dette de plus de 4 millions d’euros, sans prendre pour autant de crédits toxiques…

Je vous précise que contrairement aux pratiques de l'ancienne municipalité et du DGS de l'époque, nous ne renégocions pas de crédits dans le but de dégager quelques euros. Par exemple, le centre culturel Béranger de Frédol devrait être fini payer en 2012, nous continuerons à le payer jusqu'en 2029!!! 

La ville est maintenant sous vidéo surveillance pour dissuader les actes d’incivismes (70 000 € de dégradations rien que pour le complexe sportif en 2010).

Villeneuvois, n'écoutez pas les détracteurs, ne vous laissez pas dicter le contraire de ce que vous constatez par vous même! Votre cadre de vie évolue dans le bon sens!