Villeneuve lès Maguelone

Charte de Maguelone Gardiole

Lettre ouverte à l'association "Maguelone Gardiole"

Trouvez ici la lettre ouverte signée par Noël Ségura et Patrick Poitevin à l'attention de l'association Maguelone Gardiole, revenant sur ce qui a été accompli vis-à-vis de la Charte pour la protection de l'environnement 2008:

Monsieur le Président et les Membres de l’Association Maguelone Gardiole

Madame, Monsieur,

Alors que nous avons décidé de solliciter à nouveau les suffrages des Villeneuvoises et des Villeneuvois, il nous a semblé important de faire un point précis sur les engagements que nous avions pu prendre en 2008 auprès des Villeneuvois et les résultats que nous avons obtenu.

C’est ainsi qu’ayant signé la charte, que vous proposiez en 2008 aux candidats que nous étions, nous souhaitons vous faire un retour de nos réalisations.

Pour des raisons de lisibilité notre réponse reprend les thèmes tels que vous les aviez classés en 2008.

 1)      La décharge du Thôt

 L’exploitation de la décharge est terminée et le quai de transfert supprimé. Ne restent sur place qu’une déchetterie et le matériel nécessaire au suivi technique de l’évolution des déchets stockés et au traitement des biogaz. Une CLIS a été créée et nous en suivons les travaux.

2)      Chemin du Pilou

 - Nous avons réalisé une première tranche de piste cyclable et menées de nombreuses démarches afin de pouvoir créer la continuité sur la partie de route qui traverse les étangs. Jusqu’alors, compte tenu des mesures règlementant le site de Maguelone et la protection de ses abords, tant l’inspecteur des sites que les services des bâtiments de France se sont opposés à tous travaux sur cette route.

Aujourd’hui, de nouvelles perspectives semblent ouvertes suite à une nouvelle réunion sur place le 12 février avec Madame le Préfet délégué au Littoral et divers services de l’Etat (DREAL et DDTM). Il faudra toutefois obtenir un avis favorable de la Commission Nationale Supérieure des Sites et des Paysages et, suite à enquête publique, un arrêté autorisant les travaux signé du Ministre de l’Environnement.

 - Nous avons par contre renoncé à la mise en place d’un parking de délestage côté village et à la mise en place de transports collectifs jusqu’à la Cathédrale compte tenu de l’impossibilité d’acquérir le foncier nécessaire à un parking et aux coûts prohibitifs liés à ce transport collectif.

 3)      Cœur du Village

 - Un nouveau plan de circulation a été étudié mais il s’est heurté à la configuration particulière de notre commune dont le développement s’était jusqu’alors réalisé sans cohérence d’ensemble. Le PLU a été l’occasion de définir une trame des voiries structurantes et d’en prévoir de nouvelles.

 - Nous avons aussi réalisé des aménagements permettant une meilleure irrigation du commerce local de centre-ville et mis en place des mesures règlementaires concourant au même objectif (parking des fontaines, parking de la vieille porte, mise en place de la zone bleue, réhabilitation du site du café des fleurs et création de nouveaux commerces, autorisation de préemption des fonds de commerce dans le centre-ville, interdiction de transformation des murs commerciaux en appartements…)

 - Nous avons strictement appliqué et fait appliquer le code de l’urbanisme, y compris en engageant des contentieux lorsque la négociation ne pouvait aboutir.

 - Nous avons également acquis les compétences d’un architecte conseil en vue d’aider les propriétaires à monter des dossiers de qualité pour la rénovation des immeubles du centre-ville.

Nous avons mis en place un dispositif d’aide financière très incitative (jusqu’à 40%) pour la rénovation des façades du centre-ville. Ce dispositif a permis la réhabilitation qualitative d’une  trentaine de façades en quatre ans (alors que seulement moins de deux par an en moyenne avaient été réhabilitées sous le régime de subvention mis en place par l’équipe précédente !).

 - Nous avons réhabilité les façades de deux bâtiments publics emblématiques du centre-ville (ancienne Chapelle et maison Trimon) et fleuri et rendu propre le centre-ville pour le rendre plus attractif.

 - Toutes les créations ou aménagements de voiries structurantes se sont accompagnées de la création de liaisons douces et nous sommes en train d’acquérir 3800m² auprès de Sup Agro afin de réaliser un parking de 150 places en délestage du centre-ville.

 - En matière d’espaces verts urbains nous pensons être allés bien au-delà de ce que vous aviez pu imaginer : transition des plantations vers des espèces locales et adaptées à notre climat, programme zéro pesticide, plantations de nombreux délaissés routiers jusqu’alors à l’abandon.

 - Nous évoquerons aussi deux importants programmes dont les chantiers vont bientôt démarrer : la plantation de plus de 200 arbres sur le parc du Pilou et la création d’un nouveau parc paysager agrémenté d’espaces ludiques et d’un parcours santé au Mas Crespy.

4)      Gestion de l’Eau

 - Nous avons abandonné les branchements sur le réseau d’eau potable pour l’arrosage des espaces verts et ceux-ci sont désormais réalisés à partir du réseau BRL.

 - Vous n’ignorez pas que la compétence « Eau Potable » est gérée par Montpellier Agglomération. Nous avons fait entendre notre voix dans cette instance et avons été l’une des rares communes à refuser de voter la reconduction de la délégation de service public en Conseil d’Agglomération.

 5)      Urbanisme

 - Comme nous nous étions engagés, nous avons réalisé une véritable pause urbanistique. C’est ainsi que le nombre moyen de permis de construire est passé de  81,8 (entre 2004 et 2008) à  31,6 (de 2009 à 2013), soit sous notre mandat une moyenne de 39 logements/an donc largement inférieure au maximum  que vous visiez en 2008. Par ailleurs, le PLU voté en mars 2013 est en parfaite conformité tant avec le SCOT, que le PLH ou le PDU.

 - Concernant l’éclairage public, nous avons lancé la transition vers des systèmes économiseurs d’énergie. C’est ainsi que toutes les armoires sont désormais équipées d’horloges astronomiques et que les nouvelles lanternes sont soit équipées en lampe sodium basse pression, soit en leds (parvis de la mairie et quartier du pont). Une étude viens par ailleurs d’être confiée à Hérault Energies afin de viser rénovation et optimisation de l’éclairage public.

 - Nous ne reviendrons pas sur toutes les réunions organisées dans le cadre de la révision du PLU ou de l’Agenda 21 local. Il ne nous aura pas échappé votre opposition politicienne et juridictionnelle à ces projets alors même qu’il s’agit sans aucun doute des documents les plus protecteurs de notre patrimoine naturel jamais votés à Villeneuve (protection de 110 Ha supplémentaires d’espaces boisés classés, interdiction de la cabanisation, protection du paysage par l’enfouissement des réseaux en zone naturelle, préservation des zones agricoles et naturelles, incitation à la densification urbaine, orientations d’aménagements afin de « finir » les franges de ville,…).

 - Vous constaterez également que l’orientation d’aménagement du cœur de ville met en valeur l’axe centre-ville/église/école Dolto/plage.

- Enfin, nous ajouterons que notre politique foncière a permis de détruire plus de 300 « constructions » en zone naturelle et de protéger (grâce à leur acquisition depuis 2008) plus de 21,8 ha supplémentaires.

6)      Transport public

 - Nous avons obtenu une amélioration des dessertes tant de bus (ligne 32) que de TER grâce à nos interventions auprès de la TAM et de la Région.

 - L’axe Ville/Gare (grand oublié du SCOT voté en 2006 !) a été enfin affirmé par le PLU grâce à la mise en place d’emplacements réservés pour créer une liaison douce le long de la route de la gare, et par l’acquisition de terrains afin de réaliser sur place des parkings de part et d’autre de la voie ferrée. Nous ajoutons que nous allons acheter l’ancienne maison du gardien de la gare afin de ne pas obérer la création d’un pôle d’échange multimodal (cette maison allait être cédée à un privé).

 - Il ne vous aura pas échappé la création d’une station Vélomagg’ Place des Héros ou l’extension du dispositif Vélo’plag et vous admettrez que la création d’un ticket unique navette/TAM/bus/train dépasse de très loin les seules compétences communales.

7)      Protection du Littoral et Zones Humides

 - La presqu’île de l’Esclavon est enfin, depuis 2009, interdite aux véhicules (elle abrite désormais la maison de la chasse et de la nature) et l’accès aux zones humides a été protégé autant que le permet la règlementation concernant l’accès aux propriétés privées.

 - Nous ne reviendrons pas sur le partenariat formidable que nous avons mis en place avec le Conservatoire du Littoral, le Conservatoire des Espaces Naturels et le SIEL, concernant la gestion du site des Salins permettant d’obtenir le label RAMSAR ou un renforcement du programme NATURA 2000. Nous ne reviendrons pas non plus sur notre politique de lutte contre la cabanisation.

 - Permettez-nous toutefois de nous étonner que l’un de vos membres (par ailleurs ancien élu municipal délégué à l’urbanisme) produise en justice des attestations de soutien à des personnes implantant encore des mobil-homes en zone naturelle. Il est des doubles langages que nous ne pouvons pas comprendre ni accepter.

8)      La carrière

 La carrière est un acteur économique ancien de notre territoire. Nous veillons à son respect des procédures règlementaires et avons bloqué, grâce au PLU, toute possibilité d’extension.

9)      Formation / Information

 L’abandon du phytosanitaire, la transition vers des espaces verts uniquement fleuris de plantes méditerranéennes et non invasives, l’achat de véhicules électriques, la formation du personnel dans le cadre du dispositif Vert Demain, la réalisation d’une charte de l’agent municipal éco responsable, les animations écologiques dans le cadre des centres de loisirs, les expositions comme celle sur la maison « écon’home », l’agenda 21 local, la semaine du développement durable, les fiches techniques dans « Le Portail », les actions engagées avec l’agence locale de l’énergie (diagnostics thermiques, diminution des énergies et fluides consommés, certificats de valorisation énergétique,…) autant d’exemples non limitatif d’actions qui ont marqué notre politique.

10)  Projets et propositions

 - Le PLU a été élaboré par un groupement de spécialistes (paysagistes, urbanistes, environnementalistes) et après un diagnostic agricole et environnemental très poussé.

Il a fait l’objet d’un avis favorable de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites.

 - Les questions relatives à la collecte et au traitement des déchets sont de la compétence de Montpellier Agglomération. C’est auprès de notre intercommunalité que nous nous sommes battus pour renforcer l’incitation au tri sélectif, pour la création de containers enterrés (Route de Mireval, Vieille Porte, Boulevard des Salins et tous les nouveaux quartiers), pour les opérations de collecte solidaire au bénéfice d’Emmaüs, pour la présence des messagers du tri dans nos quartiers, pour la suppression des containers qui restaient toute la journée dans nos rues, pour la suppression des décharges sauvages, pour l’augmentation des colonnes d’apports volontaires...etc…

 - Il ne vous aura pas échappé les nombreux aménagements urbains de voirie que nous avons réalisés. Tous intègrent la réduction de la vitesse comme objectif prioritaire (mise en place de STOP, de ralentisseurs, organisation des circulations…).

 - La suppression de l’affichage sauvage est passée par une action et une vigilance permanente de la police municipale. De même, la mise en place de la taxe sur les enseignes et pré-enseignes a conduit à la disparition de nombres d’entre elles, le plus souvent situées en zones naturelles ou agricoles.

 Voilà quelques réalités et actions positives que nous tenions à vous rappeler au moment où nous terminons ce premier mandat. Nous avons su tenir nos engagements et si, en matière de protection de l’environnement, rien n’est jamais acquis, nous sommes déterminés à agir en permanence pour protéger notre magnifique cadre de vie tout en assurant le développement harmonieux de notre belle commune.

 Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.