Villeneuve lès Maguelone

Vers un jour unique de Mémoire?

Retour du corps d'un de nos soldat.jpg

Devons nous aller vers une réduction des journées Mémoire, pour tendre vers un "Jour Mémoire National" à l'exemple des Etats Unis d'Amérique qui ont le "National Day"?

Cérémonie organisée par Ptv

Les réactions seront les bienvenues, pas pour dire uniquement c'est "con " ou c'est "bien", mais pour agrémenter cette réflexion afin qu'elle approche au mieux ce qu'il faudrait faire pour qu'il y ait un passage de la Mémoire efficace, réaliste et pérenne.

Aujourd’hui force est de constater la désaffection grandissante de nos concitoyens pour et autour du Devoir de Mémoire. Pour s’en convaincre, regardez simplement qui participe aux cérémonies, les invités des hautes autorités, ceux qui attendent quelque  chose de ces autorités, les quelques survivants de ces conflits et c’est tout! Les citoyens boudent les commémos.

Malgré les efforts entrepris par l’état, par certaines collectivités territoriales, malgré le travail des associations, malgré les initiatives personnelles de nombreux anciens combattants et de ceux qui ont été touchés directement (pupille de la nation, parents invalides...) le devoir de mémoire se meurt, lentement, au gré de la faucheuse qui vient cueillir ceux et celles qui ce sont battus pour notre pays, hors et dans nos frontières.

Faut-il chercher pourquoi un tel désengouement? Tout d’abord, la mise en sommeil du service militaire qui  a coupé indéniablement le lien Armée Nation, racine du devoir de Mémoire, puis le fait politico-humain qui a fait se multiplier les journées commémoratives depuis les années 80. Il faut reconnaître qu’il était difficile de ne pas céder aux demandes de ceux la même qui ont écrit l’histoire de notre pays. Mais ce n'est pas l'objet du débat.

Je ne vous fais pas grâce de l’énumération des journées mémoire officielles :

-Dernier dimanche d'avril, Souvenir des héros, victimes de la déportation dans les camps de concentration au cours de la seconde guerre mondiale ; Loi n° 54-415 du 14 avril 1954

-8 mai Victoire de 1945 Loi n° 81-893 du 2 octobre 1981

-10 mai Abolition de l'esclavage Décret n° 2006-388 du 31 mars 2006

-Deuxième dimanche de mai Fête de Jeanne d'Arc (fête du patriotisme) Loi du 10 juillet 1920

-8 juin Journée nationale d'hommage aux "morts pour la France" en Indochine Décret n° 2005-547 du 26 mai 2005

-18 juin Journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi Décret n° 2006-313 du 10 mars 2006

-14 juillet Fête nationale Loi du 6 juillet 1880

-Dimanche 16 juillet (ou dimanche suivant le 16 juillet) Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux " Justes " de France Loi n° 2000-644 du 10 juillet 2000

-25 septembre Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations  supplétives Décret du 31 mars 2003

-11 novembre Armistice de la première guerre mondiale Loi du 24 octobre 1922

-5 décembre Journée nationale d'hommage aux "morts pour la France" pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie Décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003

Soit 11 journées commémoratives Officielles. Les « OPEX », dont je suis, demandent une journée, rajoutez les cérémonies dites locales et vous pouvez dépasser la douzaine. J’ai la décence de ne pas parler argent, mais vous savez tous que cela a aussi un coût important.

Je dis de manière provocatrice "trop de mémoire nuit à la mémoire". A mon sens, il faut envisager le regroupement de certaines de ces journées. 

En venir à une seule journée mémoire comme cela se fait aux USA, serait pour le moins réducteur. En effet notre histoire est beaucoup plus riche et beaucoup plus diversifiée que celle des Etats-Unis, notre culture aussi et par conséquent nous méritons « mieux ».

Je pense que 5 journées mémoires seraient compensatrices de la mémoire. Elles seraient accompagnées  par l’obligation scolaire de participer aux cérémonies, dans des conditions qui restent à définir. Avec un retour effectif aux leçons de civisme et de morale.


Ces journées pourraient être celles-ci :

-11 novembre voire le 1° ou  2 novembre ( Loi du 25 Octobre 1919 ) en mémoire aux militaires et victimes de guerre de toutes les guerres et des OPEX

-8 mai fin de la seconde guerre mondiale, victoire sur la barbarie nazie/résistance et déportation.

-14 juillet Fête Nationale

-7 juin Extrème-Orient

-5 décembre Afrique du Nord

Les autres commémorations sont maintenues mais à l’échelon local.

La réflexion peut aller plus loin, il pourrait y avoir une journée commémorative en l'Honneur des Soldats et Victimes de Guerre pendant les guerres coloniales, ce qui fusionnerait les journées mémoires des 7 juin et 5 décembre, Il n'y aurait alors que 4 journées. Mais ce n'est pas  l'idéal.

 En cliquant sur le lien vous pourrez lireune proposition de loi qui propose 3 journées.

Voici donc des pistes de réflexionS, le débat est ouvert (semble-t-il) depuis un moment dans le monde combattant. Mais ne vous trompez pas, si nous ne faisons rien, si nous laissons s'installer encore plus cette lassitude des cérémonies par les citoyens, si nous restons cachés derrière nos médailles et nos pupitres, alors viendra le jour ou plus personne ne rendra hommage à ceux qui sont tombés pour notre pays.

Les tués en Afghanistan Les tués en Afghanistan Les tués en Afghanistan Les tués en Afghanistan